Je suis né de nouveau à Abuja

Mon église de Cœur sera bientôt créée au Cameroun. On m’appellera révérend. Je ferai des miracles comme au Nigeria. Petit Pays ne sera plus le seul à bénir ses fans.


Tout pouvoir vient du ciel. Je l’ai reçu. En songe. A mon réveil à Abuja, la capitale politique de la République fédérale du Nigeria, il était là. Ce pouvoir divin. Je l’ai observé. Longuement et tendrement. Il était beau. Luisait comme l’ange Gabriel, apparu à la vierge Marie, mère du Christ. Je l’ai apprécié. Mais je vous le donne comme je l’ai reçu du Père par le truchement du pasteur que j’ai rencontré ce matin. Rassurez-vous, ce n’est pas le pasteur TB Joshua. Je ne pouvais pas suivre le même chemin que l’artiste camerounais Petit Pays. Au lieu de sept démons, il devait certainement dire que j’ai le double. Et Adieu le pouvoir divin. Fort heureusement, ça n’a pas été le cas. Je sais que vous brûlez d’impatience de savoir comment j’ai réussi à devenir, en moins de 24 heures, « Born again ». N’ayez crainte, je vais vous le dire.

De bonnes heures, j’ai téléphoné à une amie au Cameroun. Même pas un salut comme à l’accoutumée. Mon message était concis et précis. « Sister, je suis né de nouveau à Abuja ». Eyééééé !!! La fille là a rougi au téléphone au point où, mon combiné téléphonique chauffait. « Comment ont-ils réussi à convaincre, en si peu de temps, un gars si résistant, très distant de ces églises ? », a-t-elle lâché avant de raccrocher. Crack !!! Sans me dire au revoir. L’exercice d’explication sera rude à mon retour. Ça c’est certain. Je vais donc faire mon déballage ici. Et vous pourriez m’aider le moment venu.

Déballage

Notre vol a atterri à Namdi Azinkwe international airport d’Abuja le samedi 20 avril 2013 à 20h 15, heure locale. Mes deux hôtes m’ont conduit à Kuje, c’est un des grands quartiers de la ville. Nous sommes arrivés quand il y avait délestage. Ce n’est donc pas l’apanage seul du Cameroun avec son célèbre Aes Sonel (fail). C’est même plus compliqué ici. Je reviendrai dessus dans mon prochain billet. Soyez patient ! Où étais-je ? Hein… voila, je me retrouve. Un petit tour dans le secteur. Haaaa… laissez moi vous dire de ne plus chercher la terre promise (de la Bible). Elle se trouve au Nigeria. Mais il fallait d’abord que je me repose. Le lendemain, toute la maisonnée, sans exception, devait se rendre au culte. En passant, j’étais d’abord dans une famille d’accueil. Un peu comme à « Mbeng ». Les « ways » forts !! A peine avons-nous démarré notre véhicule… Lire la suite ici

Texte écrit le 21 avril 2013 à Abuja au Nigéria

frankwilliam

Frank William Batchou est un journaliste de formation. Après avoir exercé dans plusieurs médias camerounais (Le Messager, Emergence, Show Mag, Crtv Littoral, Site-Dar Fm…), il s’est très vite reconverti, au vu de l’évolution, dans le blogging et du digital depuis 2008. Il a géré la communication du projet #Wikivillages de Wikipédia, la communication digitale du programme TV « Yellow Times » de MTN Cameroon, le label de production et management LMC Prod, le social media du magazine culturel Show Mag. En 2016, il rejoint en qualité de Social Media Manager, HAVAS AFRICA CAMEROUN, la filiale du groupe HAVAS Media, l’une des quatre plus grandes agences de communication dans le monde. Et depuis 2019, il gère le département digital de l’agence en qualité de Digital Manager. Frank William est également auteur du recueil de nouvelles « MAPANES : L’âme d’un aventurier » (commandez la version numérique ou physique à 2500 FCFA) et co-founder de F Square Corporation, une structure exerce dans le secteur du management, édition et production artistique, promotion sportive…

3 réflexions sur “Je suis né de nouveau à Abuja

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *