Ça va mal dans mon service !

Quand un courrier arrive, le destinataire ne le reçoit jamais. Au cas contraire, avec un retard énorme. Problème d’oublie de la part du responsable de ce service ou détournement du courrier ? C’est ce que j’essaie de comprendre  dans ce billet rédigé au détour de mes « mapanes ».

 

Mon grand-père d’Etoudi n’avait pas tort. Sa déclaration était prophétique. « Le Cameroun c’est le Cameroun ». Il faut bien observer pour le constater. La décision de la Fifa interdisant au gardien de but d’arrêter avec les mains une passe de son joueur est partie du jeu des camerounais. L’équipe nationale de football du Cameroun est la première (et surement la dernière) équipe de football au monde à jouer avec un maillot démembré ;  ou avec un deux en un c’est-à-dire maillot et short unique. Le premier comédien noir à faire du buzz sur la toile et en France avec une quenelle est camerounais. Le premier chef d’Etat au monde qui à ses « créatures » est camerounais. Si je mens, demandez à Jacques Fame Ndongo, le ministre de l’Enseignement supérieur. Des exemples comme ça, on en a des tonnes. Parfois, on surfe sur la vague…

Cette différence se note également dans les services de courrier de plusieurs structures camerounaises. En occurrence dans certains médias, que je me ferai l’obligeance de ne pas citer ici. Il m’arrive parfois de jouer au coursier. Ahahaha !!! Sans blague, j’ai bien dit coursier. En occurrence, à mes heures perdues. C’est une occasion pour moi d’observer et étudier un peu le fonctionnement du service courrier. Dès que tu franchis le seuil de la porte, le gars ou la dame du service te dévisage (de haut en bas et de bas en haut). Si tu n’es pas en veste, pas d’attention à ton endroit. Tu es un va nu-pied. Du coup, même ton « bonjour » ne les intéresse pas. Il faut néanmoins forcer le dialogue par un brin de sourire. Son seul regard, pas très loin de celui d’un guépard à la vue d’un troupeau d’antilope, t’amène à temporiser.

 Lire aussi : Je suis né de nouveau à Abuja

Ceux qui vous reçoivent sont par catégorie. Il y en a qui vous dise ho ha : « Je ne rends compte à personne ici, c’est mon service et j’ouvre tous les courriers ». Ce sont les ouvreurs de courriers des autres. Ce n’est pas leur problème si c’est un pli-fermé qui porte d’ailleurs le nom d’un collègue. Après ouverture de l’enveloppe, s’il ne contient pas de l’argent ou une invitation de première classe, il/elle balance ça à la poubelle. Il y en a qui vous demande : « à qui appartient ce courrier ? » Pourtant, le nom est bien mentionné, en gras et en majuscule, sur l’enveloppe. Cette catégorie appartient aux cousins et cousines du boss. Dès qu’ils prennent un courrier, ils le posent sur la table, puisqu’ils ne savent ni lire ni écrire, chaque employé doit passer de temps en temps vérifier s’ils n’ont pas de courrier. Ça me rappelle ce documentaire diffusé sur France 2. Celui-ci présentaient des français, âgés entre 18 et 70 ans, qui s’exprimaient bien en français ; mais qui ne savaient ni lire et écrire. La dernière catégorie appartient aux détourneurs de courrier. Ils récupèrent ton courrier et décide de te représenter. Une fois sur le site de l’évènement, voulant arnaquer les organisateurs au nom de l’invité principal, ils se sentent ridicule parce que celui à qui l’invitation était destinée est aussi présent. Ne vous étonnez pas, les organisateurs avaient son contact à l’avance. Il est temps de revoir un peu, le fonctionnement de ce service qui, ma foi, pénalise un tout petit peu le fonctionnement des autres services de la boîte.

Frank William BATCHOU

frankwilliam

Frank William Batchou est un journaliste de formation. Après avoir exercé dans plusieurs médias camerounais (Le Messager, Emergence, Show Mag, Crtv Littoral, Site-Dar Fm…), il s’est très vite reconverti, au vu de l’évolution, dans le blogging et du digital depuis 2008. Il a géré la communication du projet #Wikivillages de Wikipédia, la communication digitale du programme TV « Yellow Times » de MTN Cameroon, le label de production et management LMC Prod, le social media du magazine culturel Show Mag. En 2016, il rejoint en qualité de Social Media Manager, HAVAS AFRICA CAMEROUN, la filiale du groupe HAVAS Media, l’une des quatre plus grandes agences de communication dans le monde. Et depuis 2019, il gère le département digital de l’agence en qualité de Digital Manager. Frank William est également auteur du recueil de nouvelles « MAPANES : L’âme d’un aventurier » (commandez la version numérique ou physique à 2500 FCFA) et co-founder de F Square Corporation, une structure exerce dans le secteur du management, édition et production artistique, promotion sportive…

10 réflexions sur “Ça va mal dans mon service !

  • janvier 29, 2014 à 11:23
    Permalien

    Lolllll

    Répondre
  • janvier 29, 2014 à 11:49
    Permalien

    tu va donc fair coment gard juste ton calm

    Répondre
  • janvier 30, 2014 à 1:22
    Permalien

    En lisant ce billet, j’ai carrement éclaté de rire. Interessant!

    Répondre
  • janvier 30, 2014 à 1:23
    Permalien

    Et j’ai eu la preuve hier encore Josiane Kouagheu. L’invitation destinée à une collègue a été déposée par son collègue. Et quand il arrive sur le site de l’évent, il commence a demander à tout le monde si la « billeterie » fonctionne ici. Je lui ai demandé si on vendait déjà les billets pour le concert de Zaho. Et il m’a répondu : je parle de gombo, tu ne connais pas le code ? Vraiment certains aînés nous souillent !!!

    Répondre
  • janvier 30, 2014 à 1:39
    Permalien

    Et ils sont les premiers à nous donner des léçons. Et parfois même Frank, ils sont si moralisateurs et pourtant! En toput cas, il faut des articles comme ça pour eux!

    Répondre
  • janvier 30, 2014 à 1:40
    Permalien

    C’est un début Josiane Kouagheu, ils seront touchés sans être indexés directement

    Répondre
  • janvier 30, 2014 à 1:43
    Permalien

    De cette manière, je pense qu’ils vont se reconnaître dans les écrits. Ce sera une occasion pour eux de se questionner, de regarder cette jeunesse (ces cadets dans le metier) qui les regarde et veulent s’inspirer d’eux pour avancer! Montrer le bon exemple est déjà un pas énorme!

    Répondre
  • janvier 30, 2014 à 5:37
    Permalien

    slt,moi même j’ai envoyé mñ courrier a douala depuis le20 janvier y compris le frais de mon visa, dommage a arrivé on voulait vérifier, on a retrouvé qe mñ passeport et ils ont l’argent. finalement il fo qe vs puissiez changer, c’est ps normal

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *