Taty Eyong : Et la voix s’est faite chair

L’ancienne danseuse à tout pour séduire les mélomanes. Son premier maxi single en dit d’ailleurs long. A découvrir !

Elle passe inaperçue dans la ville. Sans les flashes dans la gueule. Du moins, pour l’instant. Pourtant, Taty Eyong est un d’un talent qui frise le respect et l’admiration. Car, ne partage pas, qui veut, la scène avec Manu Dibango, la feu Anne-Marie Nzié, Henri Njoh, André Manga, Belka Tobis, Sanzy Viany, Danielle Eog, Henry Ngassa, entre autres. Non pas comme danseur ou danseuse, mais comme choriste. Son ardeur au travail, son envie d’atteindre la perfection et sa voix ont impressionné des jeunes de sa génération. Lesquels l’ont sollicité pour la production des projets communs. C’est le cas du groupe Nkul Obeng qui, en 2014, l’accueille comme lead vocal. La bande va sortir un album et enchaîner des scènes au Centre culturel français (actuel institut français) de Yaoundé, le Festibikutsi, le festival le Kolatier, le festival See & Sea et des prestations à Marseille en France. Taty Eyong va aussi travailler avec un groupe d’artistes baptisé « le Groove Motion ».

Lire aussi : L’extrême talent de X-trem Fusion

 

Aujourd’hui, Jeanne Tatiana Eyong Bengono, de son nom à l’état civil, tente une aventure solo pour mieux exprimer son talent. Son premier maxi single baptisé « C mon comme ça » est disponible depuis mai 2017 compte trois titres. Des chansons qui passent au crible les problèmes du quotidien tout en redonnant espoir aux siens. L’album est attendu pour 2018. En attendant, savourez le titre phare du maxi ci-dessous (la vidéo est prévue dans les prochaines heures).

 

Tout n’a pourtant pas commencé par la musique. A peine 29 ans, Taty Eyong a imprimé ses marques dans l’univers de la danse. Ceux qui écument les salles de spectacles de Yaoundé l’ont découvert au travers de ses chorégraphies alliaient les danses contemporaines aux danses patrimoniales. En solo, elle débordait d’énergie ; mais en groupe, elle s’exprimait encore mieux. C’est la raison pour laquelle, elle a créé la compagnie Jade « pour partager et continuer à apprendre auprès des autres. Malgré les années passées, la compagnie Jade demeure une référence dans la ville de Yaoundé. Aucun averti ne vous dira le contraire.

Aujourd’hui, Taty Eyong est un talent à voix à suivre de près.

Frank William Batchou

frankwilliam

Frank William Batchou est un journaliste de formation. Après avoir exercé dans plusieurs médias camerounais (Le Messager, Emergence, Show Mag, Crtv Littoral, Site-Dar Fm…), il s’est très vite reconverti, au vu de l’évolution, dans le blogging et du digital depuis 2008. Il a géré la communication du projet #Wikivillages de Wikipédia, la communication digitale du programme TV « Yellow Times » de MTN Cameroon, le label de production et management LMC Prod, le social media du magazine culturel Show Mag. En 2016, il rejoint en qualité de Social Media Manager, HAVAS AFRICA CAMEROUN, la filiale du groupe HAVAS Media, l’une des quatre plus grandes agences de communication dans le monde. Et depuis 2019, il gère le département digital de l’agence en qualité de Digital Manager. Frank William est également auteur du recueil de nouvelles « MAPANES : L’âme d’un aventurier » (commandez la version numérique ou physique à 2500 FCFA) et co-founder de F Square Corporation, une structure exerce dans le secteur du management, édition et production artistique, promotion sportive…

18 réflexions sur “Taty Eyong : Et la voix s’est faite chair

  • avril 13, 2017 à 10:00
    Permalien

    Agnes Moulela vient encourager ta soeur

    Répondre
  • avril 13, 2017 à 10:00
    Permalien

    Nya ke chez nous kil ya le genre de voix ci…pas vos choses de deido la🤣

    Répondre
  • avril 13, 2017 à 10:01
    Permalien

    Toi alors j’espère que tu abandonnes ta bouche la

    Répondre
  • avril 13, 2017 à 10:02
    Permalien

    pardon, je ne veux pas mourir bête. Les choses de Deido sont comment ?

    Répondre
      • avril 13, 2017 à 10:07
        Permalien

        Des exemples s’il vous plait Agnes Moulela j’espère que Guigui Chou n’a pas le genre de voix là 😅😅😅😅

        Répondre
  • avril 13, 2017 à 10:11
    Permalien

    Comme ta cousine est sorti du nkane pour chanter on va plus respirer

    Répondre
      • avril 13, 2017 à 10:13
        Permalien

        Ghislain Mbakop La mal bouche t’avait fait quoi ? Laisse les gens défendre leurs biens patrimoniaux 😬😬😬

        Répondre
  • avril 14, 2017 à 12:14
    Permalien

    De l’authenticité par ces temps qui cours c’est rare et ça fait du bien « c’est mon comme ça « 

    Répondre
  • avril 14, 2017 à 6:59
    Permalien

    Can I just say what a relief to find somebody who actually is aware of what theyre speaking about on the internet. You positively know the right way to bring a difficulty to gentle and make it important. Extra people have to read this and perceive this aspect of the story. I cant believe youre no more well-liked because you definitely have the gift.

    Répondre
  • avril 14, 2017 à 7:06
    Permalien

    obviously like your web site but you need to check the spelling on quite a few of your posts. Many of them are rife with spelling issues and I in finding it very bothersome to tell the truth then again I will surely come back again.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *