En mode veille permanente

Loin de l’instinct buzz, le Ndabott Familly, avec ce premier album « Ouvre les yeux » fait un check-up de la société et se positionne en éveilleur de conscience.

Le game n’est pas facile. Beaucoup s’y sont essoufflés ou ce sont cassés les dents à mi-parcours : Rasyn, Big B-Zy, Yannick, VBH, Roggy Stentor… Mais lui, est toujours là. Solide comme un rock et véritable vigie des temps modernes. Les yeux toujours grands ouverts. Les buzz éphémères ne sont pas son dada. Il préfère l’action sur le long sur le long terme. On pourrait empiler toute sa panoplie inépuisable d’exploits. Car, longtemps en solo, Krotal, le serpent le plus venimeux, lyricalement parlant, hip-hop camerounais, a bien saisi l’adage : « seul on va plus vite mais ensemble, on va plus loin ». D’où le Ndabott Family.

Lire aussi : Il a fallu du temps Nadia… mais hélas

Equipe forte pour éveiller les consciences africaines via leur premier album « Ouvres les yeux ». Car le peuple est « rabaissé, malmené, torturé pour mieux faire céder ; museler pour mieux censurer peu importe la vérité ». C’est pourquoi, le collectif, se positionne comme porte-parole du peuple pour dire au pyromane secouriste d’arrêter son « bluff, ce n’est pas la peine. Mise au point, tu ne mérites pas ma haine. Ça fait longtemps que la coupe est pleine »,  chante-t-il dans le titre éponyme.

Lire aussi : « Oa na mba », la signature mature de Sam M

Album de six titres, « Ouvres les yeux » contient des textes forts et minutieusement choisis. Un mélange allégeant de l’ancienne et la nouvelle génération. Les nostalgiques de l’époque des baguis, bandana et large tee-shirt XXL, vont s’éclater à l’écoute du titre « Show pèpè ». La old school pour remettre au goût du jour le combat de cette jeunesse dont-on a cru égarée, sans repère et condamnée à l’échec. Plus question que les diplômés perdent le sommeil parce que la dernière réserve se trouvent au fond d’une bouteille. Il est temps de changer (définitivement) la donne par la musique. Laquelle, dans le titre « la musique c’est ma vie », est le reflet des joies et peines quotidiennes de la bande à Krotal, Mr Leggo, Jahel, Pat le reflex, Abracadabra et Dar X, ex membre du groupe Ak Sang Grave.

La jeune génération n’est pas mise à l’écart. Car, elle trouve son compte dans les titres « Envoie-moi ça sur whatsapp », « On est mieux ici » bien assaisonnés aux épices de l’afropop. Que dire du titre « Bienvenue ici c’est Ndabott » ? Une merveille bien aromatisée avec cette reprise de la fameuse guitare de zanzibar en fond. Les élèves ont encore du temps pour prendre les notes ! Bref, l’album enregistré en live dans les studios Ndabott’Prod est à découvrir, écouter et réécouter !

Frank William Batchou

 Ndabott Familly, Ouvres les yeux, 2017 Ndabott Prod.

frankwilliam

Frank William Batchou est un journaliste de formation. Après avoir exercé dans plusieurs médias camerounais (Le Messager, Emergence, Show Mag, Crtv Littoral, Site-Dar Fm…), il s’est très vite reconverti, au vu de l’évolution, dans le blogging et du digital depuis 2008. Il a géré la communication du projet #Wikivillages de Wikipédia, la communication digitale du programme TV « Yellow Times » de MTN Cameroon, le label de production et management LMC Prod, le social media du magazine culturel Show Mag. En 2016, il rejoint en qualité de Social Media Manager, HAVAS AFRICA CAMEROUN, la filiale du groupe HAVAS Media, l’une des quatre plus grandes agences de communication dans le monde. Et depuis 2019, il gère le département digital de l’agence en qualité de Digital Manager. Frank William est également auteur du recueil de nouvelles « MAPANES : L’âme d’un aventurier » (commandez la version numérique ou physique à 2500 FCFA) et co-founder de F Square Corporation, une structure exerce dans le secteur du management, édition et production artistique, promotion sportive…

Une réflexion sur “En mode veille permanente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *