Non, le préfet du Lebialem n’a pas été sommé par les populations de quitter la ville

Une vidéo dans laquelle une voix hors contexte a été ajoutée indique que les populations du Lebialem ont demandé au préfet de quitter la ville. Après vérification, il s’agit d’un montage pour faire monter la psychose à la veille des prochaines élections.

La vidéo a été publiée dans la nuit du 20 au 21 janvier 2020 par le nommé Jean Robert Nganwo. Le post qui l’accompagnait en disait long dans un contexte pré-électoral : « 5000 anglophones du SUD-OUEST sont allés sommer le préfet du Lebialem de quitter immédiatement leur territoire. VOUS DITES QU’IL Y’AURA ÉLECTIONS LÀ BAS ???? » entend -on dans ladite vidéo accessible par ce lien: http://bit.ly/2RccN4m.

En l’espace de 3 heures, ladite vidéo a enregistré plus de seize milles (16000) vues, plus de milles (1000) partages, cent (100) likes et cinquante-trois (53) commentaires.Un rapide coup d’œil sur les commentaires, on remarque un esprit de soutien à cette « révolte ». On peut lire entre autres : « Merci les gars ». Un autre de dire : « On a tué toute ta famille tu auras encore peur de quoi ? ». Sous le même post, on peut encore lire :« Mince je confirme que les anglophones ont des couilles…courage à vous frères ».

Après vérification, il s’agit effectivement d’une marche dans le Lebialem, region du Sud-Ouest. Etant donné que ladite région, comme celle du Nord-Ouest, croupie, depuis deux ans, sous le poids de la crise dite anglophone. Aucune édition de journaux (parlés et écrits) n’en a fait allusion. Encore moins les pages de « Southeen Cameroon Uk », le groupe « Ambazonia (Former British SouthernCameroons) » (21K membres), « Southen Cameroon républic » (12K membres)… Presque tous évoquent les attaquent qui ont eu lieu dans la contrée de Bali-Nyonga comme étant la dernière actualité.

Mais d’où sort cette vidéo qui fait tant de bruit sur Facebook ? Après une recherche approfondie des vidéos sur ce réseau social grâce aux mots clés « Lebialem », « Manifestation », « Préfet », nous avons retrouvé ladite vidéo publiée pour la première fois le 1er octobre 2017 par Cameroon Concord lors de ce qu’on appelle dans ces régions, l’« Independence célébrations today in Mentchi-Lebialem ». Ce lien mène donc vers la version originale de cette vidéo : http://bit.ly/2NHd5Ov.

La suite de la vidéo accessible par le lien suivant, montre la fin de cette marche qui échoue sur des autorités traditionnelles acquises à la cause du séparatisme : http://bit.ly/3atyzbi. On peut comprendre que cette publication rentre dans le cadre de la manipulation pour créer la psychose au sein de la population en cette veille d’élections législatives et municipales. Ce d’autant plus que la voix hors contexte qui a été ajoutée à cette vidéo, vise à créer la panique et la démobilisation de potentiels électeurs.

Frank William BATCHOU

Ce travail a été produit avec le soutien de Defyhatenow dans le cadre du projet FactsMatter237La première publication a été faite sur le site de Data Cameroon le 27 janvier 2020

frankwilliam

Frank William Batchou est un journaliste de formation. Après avoir exercé dans plusieurs médias camerounais (Le Messager, Emergence, Show Mag, Crtv Littoral, Site-Dar Fm…), il s’est très vite reconverti, au vu de l’évolution, dans le blogging et du digital depuis 2008. Il a géré la communication du projet #Wikivillages de Wikipédia, la communication digitale du programme TV « Yellow Times » de MTN Cameroon, le label de production et management LMC Prod, le social media du magazine culturel Show Mag. En 2016, il rejoint en qualité de Social Media Manager, HAVAS AFRICA CAMEROUN, la filiale du groupe HAVAS Media, l’une des quatre plus grandes agences de communication dans le monde. Et depuis 2019, il gère le département digital de l’agence en qualité de Digital Manager. Frank William est également auteur du recueil de nouvelles « MAPANES : L’âme d’un aventurier » (commandez la version numérique ou physique à 2500 FCFA) et co-founder de F Square Corporation, une structure exerce dans le secteur du management, édition et production artistique, promotion sportive…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *