Cefor hôtellerie décroche l’étoile du concours futur chef 2022

Spread the love

Le centre de formation s’est distingué le samedi 5 mars 2022 devant 8 autres centres au concours organisé par Nestlé Cameroun. Un prix qui couronne l’ascension remarquable dudit centre durant ces 3 dernières années dans ce concours.

La surprise est au rendez-vous. Le trop plein d’émotions aussi. Pour preuve, la capitaine de l’équipe de CEFOR HÔTELLERIE s’est effondrée après désignation de son équipe comme vainqueur du concours futur chef, édition 2022. Rapidement pris en charge par les secouristes, il a fallu quelques minutes à Tatiana MATSIPEKEM pour retrouver sa stabilité.

« Qu’elle surprise ! Je m’attendais à la 3ème place vue l’hésitation qu’on a eu lors de la présentation de notre plat [poulet Yassa aux frites de plantain mûr, Ndlr]. Quand le jury a désigné le 3ème et le 2ème, je savais qu’on avait perdu. D’où ma chute quand on nous a désigné vainqueur. Je ne m’y attendais pas« 

explique tout émue Tatiana MATSIPEKEM.

Sur le site, amis, visiteurs et médias se bousculent pour immortaliser cet instant. Le fan club donne de la voix pour marquer sa présence et saluer la performance remarquable de leur « soldat » de la cuisine.

« On a démontré aujourd’hui qu’à Cefor hôtellerie, on est travailleur et persévérant. On a gravé toutes les marches pour atteindre le sommet ce sommet ce soir« 

se réjouit la responsable de Cefor hôtellerie. En effet, ce centre figure depuis 3 ans dans le top 3 de ce challenge culinaire : 3ème à l’édition 2020, 2ème à l’édition 2021 et 1er à l’édition 2022. Une belle ascension !

Sur le podium, on retrouve :

• 1er : Cefor hôtellerie qui empoche la somme de 500 000 FCFA, 2 trophées et de nombreux lots MAGGI.

• 2ème : Cafrad Bonaberi qui reçoit la somme de 300 000 FCFA, 1 trophée et de nombreux lots MAGGI. En 2021, cette école avait occupé la 1ère place du classement.
• 3ème : Centre professionnel de la femme et de la famille (CPFF) de Bonagang qui reçoit 200 000 FCFA, 1 trophée et de nombreux lots MAGGI.
• Prix du meilleur fan club : le Lycée technique bilingue d’Akwa qui reçoit de nombreux lots MAGGI.

La course à la toque du futur chef

Elle a débuté à 13 heures dans cet espace aménagé à un jet de pierre du podium du Fomaric, à l’esplanade du stade Camtel de Bepanda. Sous les tentes, se trouvent les élèves de 9 des 10 écoles venues encouragés leurs camarades engagés dans ce concours organisé par la société agro-alimentaire Nestlé Cameroun. Il s’agit de : CFPE de Douala, le Lycée technique d’Akwa, Cefor hôtellerie, le Centre social hôtellerie de Bonaberi, le Cafrad de Bonaberi, le Centre artisanal féminin (Carfem) d’akwa, le CPFF de Bonagang, et l’Ecole d’hôtellerie et de tourisme de la Cité des palmiers.

Les pancartes sont bien en exergue. Les fans club rivalisent d’adresse. Mesures barrières contre la Covid19obligent, le Port du cache-nez est obligatoire pour tous. Candidats et visiteurs doivent se désinfecter les mains.

Dans la foulée, le jury prend la peine de rappeler les consignes aux candidats. D’après le nutritionniste Dr. Samuel FOTSO, président du jury, il est question de

« réaliser un plat sain et équilibré qui correspond aux besoins nutritionnels. En 1H15, vous devez présenter un « plat santé » constitué de 50% de légumes, 25% de protéines et 25% de féculents« 

Par ailleurs, les candidats sont prévenus qu’ils seront évalués sur la technicité, la communication/commercialisation de leur plat, le dressage et la dégustation.

Tous au marché

Une diversité d’aliments est rangée sur une table en face des foyers et ustensiles de cuisine des candidats. On y retrouve des épices, des fruits, des féculents, de la viande, etc. C’est ici que chaque équipe fera son marché. Surtout qu’elles ont choisi leur menu à l’avance. On a entre autres : du kati kati au couscous, du bar poilé à la camerounaise avec oignon fondant accompagné des pommes de terre, du sauté de choux au manioc, du Bongo tchobi au plantain vapeur, du poulet Yassa aux frites de plantain, etc. Au top départ, toutes se sont ruées sur ladite table pour choisir le nécessaire adapté au repas choisi.

Dans les cuisines de fortune, le travail s’organise. Ici, on découpe les condiments. Là, on apprête les ingrédients. Plus loin, on assaisonne et passe à la casserole. Le cube MAGGI est sollicité pour rehausser le goût des plats. Pas de sel. « Quand vous utilisez le cube Maggi dans votre repas, n’utilisez plus le sel parce qu’il est déjà contenu dans votre cube préféré« , martèle sans cesse à l’assistance et aux candidats Madeleine Ngo Mooh, responsable développement marque Maggi chez Nestlé Cameroun.

Peu à peu, les bonnes odeurs commencent à chatouiller les narines. L’assistance salive. Pour adoucir cela, elle est conviée à une séance de dégustation d’un mets proposé par un chef cuisinier et fait seulement avec du cube Maggi. Miam-miam ! Une innovation cette année pour joindre l’acte à la sensibilisation.
Le temps s’est écoulé. Les candidats s’empressent à dresser la table. Le jury sera là dans les prochaines secondes pour l’évaluation finale.

Notre aliment est notre premier médicament

Une fois dressée, il faut maintenant le présenter au jury. Pendant le speech, les candidats doivent insister sur les apports nutritionnels des différents aliments choisis pour la réalisation du mets ainsi que les portions de cube et d’huile utilisées lors de la cuisson. Une phase qui s’est avérée fastidieuse pour la majorité des équipes. Il est temps pour les différentes écoles d’y mettre un accent au cours de la formation.

« Notre alimentation est notre premier médicament. Et bien valoriser ses bienfaits, ses apports nutritionnels à notre organisme est très important« ,

insiste Dr. Samuel Fotso. Place à la dégustation de chaque plat et l’attribution des notes.

Après le décompte des points, Cefor hôtellerie, le Cafrad de Bonaberi et le CPFF de Bonagang se sont montrés supérieurs aux autres cette année.

Ce concours culinaire futur chef est devenu un rendez-vous annuel incontournable. Il rentre dans l’un des engagements mondiaux du groupe Nestlé en matière de santé et bien-être. Et Nestlé Cameroun l’applique à la règle pour éduquer les populations afin de les amener à cuisiner sainement.

Frank William Batchou 

frankwilliam

Frank William Batchou est un journaliste de formation. Après avoir exercé dans plusieurs médias camerounais (Le Messager, Emergence, Show Mag, Crtv Littoral, Site-Dar Fm…), il s’est très vite reconverti, au vu de l’évolution, dans le blogging et du digital depuis 2008. Il a géré la communication du projet #Wikivillages de Wikipédia, la communication digitale du programme TV « Yellow Times » de MTN Cameroon, le label de production et management LMC Prod, le social media du magazine culturel Show Mag. Entre 2016 et 2021, il a été Social Media Manager puis Digital Manager chez HAVAS AFRICA CAMEROUN, la filiale du groupe HAVAS Media, l’une des quatre plus grandes agences de communication dans le monde. Depuis juin 2021, il est Community Manager chez Bolloré Transport & Logistics région golfe de Guinée (Cameroun - Tchad - RCA & Guinée Equatoriale). Frank William est également auteur du recueil de nouvelles "MAPANES (L’âme d’un aventurier)" (2018) et du roman "L'erreur de la nuit" (2021). Frank William Batchou est également le Founder & Excutive Groups Manager de F Square Corporation, une structure exerce dans le secteur de la Communication digitale, le management, édition et production artistique, promotion sportive, la mode… Plus d'infos sur https://fsquarecorporation.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.